Mobilise-toi pour la baisse du prix de l’abonnement Campus !

monplaisirRS   Assez des hausses successives de tarif ? De la mauvaise desserte de nos campus ? De te prendre des amendes de 5€ alors que tu paies ton abonnement tous les mois ?

Mobilise toi, like la page Facebook de la mobilisation qui te rédigera vers la pétition et partages tes galères avec #ILoveTCL sur Facebook, Twitter et Instagram !

Dossier de Presse – Abonnement Campus : La révolte des étudiants gronde

meyzieu
Alors que le prix des transports lyonnais plombe le budget des étudiants, qu’il est chaque année plus difficile d’accéder à l’université dans des conditions décentes, que les contrôles sont expressément dirigés vers les étudiants, la révolte gronde sur les campus.

Retrouvez ici l’intégralité de notre dossier de presse.

Communiqué de Presse – Nouveau restaurant universitaire des Quais : une ouverture attendue mais insuffisante

Ce mardi 25 août 2015, le nouveau restaurant universitaire du CROUS sur les Quais, situé au 94 rue chevreul, a enfin ouvert ses portes, après presque un an de retard sur les travaux. Alors que les étudiants des universités Lyon 2, Lyon 3 et de l’IEP ne disposaient jusqu’alors uniquement de cafétérias, l’UNEF Lyon se félicite de cette ouverture, qui leur permettra d’accéder à une restauration accessible et équilibrée.

Situé en plein cœur d’un quartier majoritairement étudiant, l’UNEF Lyon déplore néanmoins son ouverture exclusivement le midi. Alors que le coût de la vie étudiante a augmenté de 1,1% pour cette année 2015/2016, l’ouverture d’un restaurant universitaire le soir permet aux étudiants, notamment ceux habitant la nouvelle résidence universitaire des Quais, de faire des économies non négligeables sur leur budget alimentation. Ce dernier n’est pas le seul concerné, puisqu’actuellement aucun restaurant universitaire lyonnais n’est accessible le soir. Une exception en France.

Cette situation insoutenable est aujourd’hui imputable au manque de financement étatique du réseau des œuvres lyonnaises, les hausses successives des loyers dans les résidences universitaires ces dernières années en attestent.

Nous nous battrons donc dans les mois qui suivent pour l’ouverture des restaurants universitaires des Quais et de Jussieu à la Doua le soir à l’aide d’une motion, que nous présenteront lors du prochain Conseil d’Administration du CROUS. L’UNEF Lyon interpelle le ministère sur l’urgence d’un financement adéquat et suffisant du réseau des oeuvres pour que les étudiants cessent de payer la facture de la politique d’austérité du gouvernement.

//

Communiqué de presse – Ponction dans les fonds de roulement : 6 millions d’euros en moins d’investissement pour nos conditions d’études !

Le gouvernement a annoncé ce vendredi 24 mars une ponction de plus de 60 millions d’euros dans les fonds de roulement de 47 établissements d’enseignement supérieur français. Sur le lyonnais, cela concerne 3 020 000 d’euros pour l’université Jean Moulin Lyon 3, 1 512 000 pour l’ENSSIB, 1 263 000 pour l’Ecole Centrale et 136 000 euros pour l’Institut d’Etudes Politiques. Soit un total de plus de 5 931 000€ sur la métropole.

Pour autant, la situation budgétaire de ces établissements n’est pas des plus confortables. A cause de ce prélèvement, l’ENSSIB par exemple se voit contrainte de revenir sur son projet d’aménagement de son campus. Autre exemple à Jean Moulin Lyon 3, qui subit un lourd prélèvement malgré le manque de 250 postes sur l’université. Les premières victimes de ce manque de moyens sont les étudiants, dont les conditions d’études ne permettent pas à tous de réussir quelle que soit leur origine sociale.

Cette mesure n’apporte aucune réponse face à la crise structurelle de financement de l’enseignement supérieur qui s’est renforcée ces dernières années, pour atteindre un manque de plus de 200 millions d’euros cette année pour fonctionner correctement. Alors que le nombre d’étudiants ne cesse d’augmenter, que les locaux universitaires continuent de se dégrader, et que les moyens manquent, les établissements mettent en place des politiques de réduction budgétaire qui nuisent à la qualité de nos formations ou à la démocratisation de l’enseignement supérieur.

L’UNEF exige donc une remise à plat du mode de financement de nos universités avec :

un investissement de 200 millions d’euros pour permettre à nos universités de fonctionner correctement
un redéploiement du Crédit Impôt Recherche, niche fiscale de 6 milliards d’euros par an, vers nos formations et la recherche publique
un plan pluriannuel de création de postes pour augmenter le suivi et l’encadrement des étudiants
un fléchage des investissements vers la réussite étudiante, les innovations pédagogiques, et les établissements les plus en difficultés.

SOS Examens : Tout savoir sur ses droits pendant les partiels !

SOS Examens 2015 S2

Pour tout savoir sur ses droits pendant les partiels, l’UNEF Lyon lance la campagne SOS Examens !
Sur chaque université, nous vous informons de vos droits et tenons des permanences pour répondre à vos questions et vous accompagner dans vos démarches.

Quelques exemples des spécificités des universités lyonnaises :

Lyon 2 :
Retard autorisé dans le premier tiers de l’épreuve.
Règle du max : la meilleure des notes des deux sessions est prise en compte. Si jamais tu as 9 à la première session et 7 au rattrapage, tu conserves ton 9 !
Permanences au local de l’UNEF (à côté de la salle 135) :
Mardi de 16h à 18h et Jeudi de 12h à 14h

Lyon 3 :
Retard autorisé dans la première demi-heure de l’épreuve.
Permanences au local de l’UNEF :
– Porte des Alpes (en face de la MDE) : Mardi de 12h à 14h et Jeudi de 16h à 18h
– Berges du Rhône (Bâtiment Athéna, en face de l’amphi Fugier) : Mercredi de 12h à 14h

N’hésites pas à consulter l’ensemble de tes droits pendant les examens ici, à passer nous voir ou à nous contacter par mail (syndicat.uneflyon@gmail.com) ou par téléphone Fabrice au 06 26 99 18 99.

 

Profession de foi de la liste UNEF et associations étudiantes

Le service public d’enseignement supérieur a subi de lourdes modifications et ressort affaibli par les orientations politiques données durant le mandat de Nicolas Sarkozy : mise en concurrence des établissements, pénurie budgétaire, reculs démocratiques…. En concentrant la majeure partie des moyens sur un petit nombre d’étudiants, le gouvernement sortant a préféré l’élitisme universitaire à la réussite de chacun. Pour la première fois depuis 40 ans, la part des enfants issus des milieux populaires dans l’enseignement supérieur est en baisse.

Dans un contexte d’augmentation du chômage en particulier chez les jeunes, le diplôme est pourtant devenu une arme indispensable dont personne ne doit être privé. Notre insertion professionnelle, notre vie future mais aussi celle de l’ensemble de notre pays en dépend. Les candidats « UNEF et associations étudiantes » se battront donc sans relâche pour que le nouveau gouvernement prenne des mesures pour relancer la démocratisation de l’enseignement supérieur pour former mieux les étudiants et en former plus.

Du 20 au 29 juin prochain, l’ensemble des élus étudiants sont appelés à élire leurs représentants au sein du CNESER. Les candidats « UNEF et associations étudiantes » portent le projet de remettre la démocratisation au cœur des missions du service public d’enseignement supérieur. 

Issus du monde syndical ou associatif, étudiants étrangers ou français, élus en universités ou en écoles : les candidats « UNEF et associations étudiantes » sont porteurs d’une démarche de rassemblement pour porter ce projet ambitieux. Convaincus que seule une démarche syndicale peut faire avancer les droits étudiants, les candidats « UNEF et associations étudiantes »
combineront la création du rapport de force et les discussions avec les pouvoirs publics pour défendre au mieux les intérêts matériels et moraux des étudiants. 

L’action collective peut changer réellement les choses. Donnez-nous les moyens d’agir et votez pour des candidats sérieux, ambitieux et combatifs au CNESER !

Emmanuel Zemmour, président de l’UNEF

 
Retrouvez toutes les informations sur l’élection des représentants étudiants au CNESER sur www.unef.fr/cneser