Communiqué de presse – Ponction dans les fonds de roulement : 6 millions d’euros en moins d’investissement pour nos conditions d’études !

Le gouvernement a annoncé ce vendredi 24 mars une ponction de plus de 60 millions d’euros dans les fonds de roulement de 47 établissements d’enseignement supérieur français. Sur le lyonnais, cela concerne 3 020 000 d’euros pour l’université Jean Moulin Lyon 3, 1 512 000 pour l’ENSSIB, 1 263 000 pour l’Ecole Centrale et 136 000 euros pour l’Institut d’Etudes Politiques. Soit un total de plus de 5 931 000€ sur la métropole.

Pour autant, la situation budgétaire de ces établissements n’est pas des plus confortables. A cause de ce prélèvement, l’ENSSIB par exemple se voit contrainte de revenir sur son projet d’aménagement de son campus. Autre exemple à Jean Moulin Lyon 3, qui subit un lourd prélèvement malgré le manque de 250 postes sur l’université. Les premières victimes de ce manque de moyens sont les étudiants, dont les conditions d’études ne permettent pas à tous de réussir quelle que soit leur origine sociale.

Cette mesure n’apporte aucune réponse face à la crise structurelle de financement de l’enseignement supérieur qui s’est renforcée ces dernières années, pour atteindre un manque de plus de 200 millions d’euros cette année pour fonctionner correctement. Alors que le nombre d’étudiants ne cesse d’augmenter, que les locaux universitaires continuent de se dégrader, et que les moyens manquent, les établissements mettent en place des politiques de réduction budgétaire qui nuisent à la qualité de nos formations ou à la démocratisation de l’enseignement supérieur.

L’UNEF exige donc une remise à plat du mode de financement de nos universités avec :

un investissement de 200 millions d’euros pour permettre à nos universités de fonctionner correctement
un redéploiement du Crédit Impôt Recherche, niche fiscale de 6 milliards d’euros par an, vers nos formations et la recherche publique
un plan pluriannuel de création de postes pour augmenter le suivi et l’encadrement des étudiants
un fléchage des investissements vers la réussite étudiante, les innovations pédagogiques, et les établissements les plus en difficultés.

Laisser un commentaire

*

captcha *